Je me rendrai ce week end à Marseille pour l'université d'été de nos alliés et amis de l'UMP (avec qui nous ne sommes pas toujours d'accord!), et j'y représenterai le Cercle des Libertés Egales.

La table ronde sur les valeurs de l'UMP, présidée par Pierre Méhaignerie, sera particulièrement intéressante.

Ci-dessous un article de Pauline de Saint Remy dans Lepoint.fr du 30 août.

 

L'UMP veut rassembler sur sa droite et sur sa gauche. Ainsi, pour présider une table ronde consacrée aux "valeurs" du parti, lors de la première journée du campus des Jeunes Populaires à Marseille, vendredi, c'est le centriste Pierre Méhaignerie qui a été choisi.

Une décision éminemment politique, bien sûr, à l'heure où Bayrou et Borloo fourbissent leurs armes. Le député d'Ille-et-Vilaine, qui avait répondu présent au rassemblement de Jean Arthuis et du patron du MoDem début juillet et qui "réfléchit" toujours à sa position pour 2012, reconnaît lui-même que sa présence, vendredi, fera office de gage donné aux centristes restés fidèles au parti majoritaire. "Je ne suis pas naïf au point de perdre ma liberté", confie-t-il, avant de prévenir : "Quoi qu'il arrive, moi, je défends mes positions."

Ainsi, Méhaignerie a bien travaillé avant sa petite intervention. Selon lui, les valeurs sur lesquelles la droite et le centre doivent s'appuyer sont : "la liberté, mais pas sans responsabilité, l'efficacité avec solidarité et l'individu, mais pas sans la communauté". Quant à la "base doctrinale" de l'UMP, elle pourrait reposer sur cinq philosophes et économistes, selon Méhaignerie : "Tocqueville, avec le principe de subsidiarité, l'Autrichien Schumpeter, à travers lequel on comprend qu'il faut accepter que des entreprises meurent pour que d'autres naissent, Raymond Aron, pour le devoir de vérité, Mounier, pour le personnalisme qui consiste à accepter l'individu sans négliger la communauté, et John Rawls, qui dit qu'il y a des inégalités inefficaces, et d'autres efficaces." Les Jeunes Populaires ont donc leur bibliographie de rentrée.