09  avril  2016 

« A plus d'un an de l'élection présidentielle, jamais la droite n'aura été aussi loin dans la réflexion. Jamais elle n'aura été aussi prête dans sa tête parce que nous avons un devoir : être à la hauteur de l'alternance que nous devons préparer ».

Heureux d'accueillir « ici, chez vous » plus d'un millier de nouveaux adhérents, samedi, au siège national des Républicains, Eric Woerth, Secrétaire général, n'a pas manqué de présenter aux nouveaux membres de notre famille politique ce qui était la préoccupation quotidienne des Républicains, l'élaboration de notre projet politique.

Un projet politique qui a la particularité d'être validé, thématique après thématique, par les adhérents consultés sur l'ensemble des propositions via notre application Direct Citoyen.

Code du travail, immigration, sécurité, agriculture, fonction publique, économie, éducation, enseignement supérieur, santé, développement numérique, avenir de la mer…, semaine après semaine, les journées et soirées de travail s'enchaînent.

Un projet politique qui a également une autre particularité, « celui d'exprimer ce que nous voulons et ce que nous pourrons faire. On dit ce que nous ferons car cela sera difficile, insiste Eric Woerth. Parce qu'il va nous falloir, ensemble, les uns avec les autres, réformer notre pays.

Il faut des changements qui doivent être placés dans un seul objectif : l'intérêt général et le redressement du pays », souligne Eric Woerth soulignant la « nécessité d'expliquer ce changement pour qu'il soit visible ».

Toutes les propositions formulées par Les Républicains charpentent le projet des Républicains qui, dans sa globalité, sera soumis au vote final des adhérents à l'occasion d'un Conseil national spécifique, en juin prochain.

« Nous commençons à avoir un projet solide qui corresponde aux attentes. Mais ce projet ce ne sont pas que des mesures », relève Eric Woerth évoquant la philosophie de notre projet « qui doit avoir un sens, une idée de l'avenir de notre pays. Comment avoir la vision de notre pays dans les années qui viennent, dans une Europe qui est, depuis 2012, à côté de la plaque ? Comment faire en sorte que cette vision soit illustrée  par des mesures très concrètes ? C'est cela qui guide notre démarche », note Eric Woerth  pour qui notre formation politique « a le projet le plus abouti et le plus précis ».

Les Républicains