Le socialiste Hollande refuse d'admettre sa responsabilité dans le nouvel et terrible attentat qui vient d'atteindre notre pays. Alors qu'il se vantait sans pudeur des zéro morts de l'Euro, il ne s'estime en rien responsable des 84 de Nice.

Il  veut interdire tout débat  et assimile  les questions ou les critiques à des polémiques.   Aidé de Valls et Cazeneuve, il lance des attaques indignes et mensongères contre l'opposition et particulièrement contre le président des Républicains Nicolas Sarkozy.

Il touche le fond et laissera dans l'histoire la trace d'un président de la République, indécis, laxiste, mou, souvent proche du ridicule,  qui a gouverné par le mensonge et s'est, fort justement,  attiré le mépris de son peuple!

Dans tous les domaines, qu'il s'agisse de croissance, d'emploi, de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de la place de la France en Europe,  il n'a connu que des échecs, tout en refusant de les reconnaître, et laissera à son successeur un pays affaibli, déchiré et dans un état lamentable.

Un pays qui  sera devenu, sous son triste quinquenat,  l'homme malade de l'Europe

Seul  point positif de son mandat: il laisse un parti socialiste en miettes, vidé de ses militants et qui aura perdu pour longtemps son pouvoir de nuisance!

 

Marc d'Héré