Closer

A l'approche de la primaire à droite, Alain Juppé s'affiche de plus en plus tendu. Le maire de Bordeaux, interrogé sur Nicolas Sarkozy, a littéralement craqué !

 

Les nerfs d'Alain Juppé sont en train de lâcher. Le maire de Bordeaux, actuellement en pleine campagne électorale pour la primaire de droite, s'affiche de plus en plus tendu. Depuis quelques semaines, ses tacles n'en finissent plus de faire la une des médias. Cette fois-ci, Alain Juppé a pété les plombs juste après son discours à Strasbourg. Comme le rapporte Le Parisien, il n'aurait pas supporté d'être interrogé sur Nicolas Sarkozy par un journaliste. Il aurait alors répondu : "Ils me font tous ch... !". Voilà qui est dit !

Nos confrères expliquent ce geste par le flop de son livre, De vous à moi, et la baisse de son écart avec Nicolas Sarkozy dans les sondages. Une enquête Harris Interactive pour France 2 prouve qu'Alain Juppé et Nicolas Sarkozy sont désormais au coude-à-coude au premier tour en récoltant 37% d'intentions de vote. L'ancien ministre des Affaires étrangères n'aurait plus que 4 points d'avance sur son adversaire au second tour. "Depuis la rentrée, le climat a changé. Il y a de la tension. Il s'agace de plus en plus, parfois pour trois fois rien. Notamment en déplacement, où il ne supporte pas le moindre cafouillage, note une petite main de son staff de campagne. Dès qu'il sent qu'il y a un truc qui cloche, ça part en vrille" a noté un témoin.

Ce n'est pas la première fois qu'Alain Juppé s'illustre

de la sorte. En juillet dernier, il avait critiqué le comportement d'Emmanuel Macron, à l'heure où il était encore ministre de l'Economie en déclarant : "Il est ministre de l'Economie et l'économie française n'est pas au beau fixe. Si j'étais à sa place, je me consacrerais à 150% au rôle de ministre de l'Economie. [...]", ajoutant par la suite : "Je ne passerais pas mon temps à mettre des peaux de banane sous les pieds du président de la République ou du Premier ministre". Aïe !