Il reste près de deux mois de campagne dans la « Primaire de la Droite ».  C’est  encore long et court à la fois.

A l’évidence cela se jouera entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.  Le plus probable est de voir Sarkozy l’emporter, mais ce n’est pas certain.  L’acharnement judiciaire et médiatique, les coups bas de Hollande et de ses derniers soutiens, les appels indécents à la gauche de Juppé (et de son « âme damnée » le politicien retors Raffarin), peuvent changer les choses.

L’élection de Juppé serait catastrophique.

En effet tout montre que sa politique serait une copie de celle de Hollande (avec quelques nuances sur le plan économique) qu’il aurait d’ailleurs du mal à mettre en œuvre compte tenu de la faible, disparate et peu fiable majorité qui serait la sienne : la partie hollandiste du PS, quelques députés MRG, UDI  et Modem rescapés, quelques écolos éparpillés, et une partie des Républicains…Oui, une partie seulement des députés, les sarkozystes, et même  les fillonistes et les Le Mairistes ne se précipitant pas facilement dans ses bras !

Que faire avec ce salmigondis !  D’autant qu’il lui manquera l’énergie personnelle pour parvenir à imposer le minimum de réforme nécessaire.

On ne peut donc en aucun cas voter Juppé en 2017, si c’était lui qui devait représenter Les Républicains.

Alors que faire ?

Heureusement il y aura Henri Guaino.

Henri Guaino est un type bien, un homme loyal, énergique et compétent. Il a décidé, passant outre à la primaire, d’être directement candidat à la présidentielle d’avril-mai 2017. C'est très bien.

Notre vote, dans le cas où Juppé représenterait, frauduleusement Les Républicains, est acquis à Henri Guaino…Sans doute  ne sera-t-il pas, d’ailleurs, combattu par la présidence de notre mouvement…Juppé se retirera-t-il alors ?…C’est possible et bien dans son caractère, ce qui ferait d’Henri Guaino le candidat des Républicains et le probable vainqueur de la présidentielle. En effet,  soutenu par une grande partie des sarkozystes et une partie non négligeable des Lemairistes et des Fillonistes (qui  souvent détestent Juppé), il apparaîtra comme LE candidat de droite quand Juppé deviendra le candidat du centre! Et le candidat de droite a toujours battu le candidat du centre.

Il serait aussi possible que  les deux soient battus.

Le deuxième tour opposerait alors Marine Le Pen au candidat de la gauche : espérons que ce candidat serait Macron ce qui nous permettrait de voter pour lui, sans trop de difficultés et sans répulsion.

Et Les Républicains, délestés de juppéistes et de quelques autres, auraient cinq années pour se préparer à retrouver le pouvoir…2022 c’est demain et on ne fera pas de primaire !  

Mais tout cela ne sera que de la fiction, si, comme je le crois Nicolas Sarkozy remportera la primaire de 2016 et l’élection présidentielle de 2017.  

Marc d’Héré

Les Républicains Paris 12ème.